Catégories

Nouveautés
DigiPure 9000 S avec cartouche Premium EM-X
DigiPure 9000 S avec cartouche Premium EM-X
179.50EUR

 

 

 

Live chat

Live Chat

 

 

Cristallisation sensible critere de qualite

La cristallisation sensible permet d’avoir des informations sur un domaine qui est invisible. On a une idée des forces formatrices de la matière organique dont parlait Rudolf Steiner, c’est-à-dire les forces qui précèdent la matière à partir de ce que l’on peut observer dans la nature. On entre dans le domaine de l’explication qualitative. 

On voit la différence entre un arbre mort et vivant car nous voyons des signes objectifs nous permettant d’interpréter, de décoder que telle plante est vivante, vigoureuse ou fanée, mais jamais on ne voit ces qualités. A aucun moment, on ne voit ni la vie ni la mort. Les phénomènes de vie, de croissance, de transformation, de déclin, de mort qui commencent avec le vivant, font partie du domaine qualitatif. Ce sont des choses que l’on perçoit mais qu’on ne voit pas. 

Etant donné que ces forces formatrices, ces qualités, appartiennent à un domaine invisible, il a fallu mettre au point des outils qualitatifs adaptés à l’étude des phénomènes de vie qui sont, par essence, invisibles. La cristallisation sensible est une méthodologie d’approche du vivant, à partir de l’image de cristallisation, qui repose sur des concepts non mathématiques. Ces concepts sont pourtant aussi universels que les concepts mathématiques, ces derniers n’étant qu’un cas particulier des concepts. 
 

Le rôle du chlorure de cuivre, de l’eau et de la substance étudiée  

Ce que l’on voit, sur les images, n’est pas autre chose que des images de cristallisation de CuCl2 parfaitement pur. Le passage aux rayons X montre qu’il n’y a pas de mélange entre le CuCl2 et la solution organique mais que, sous la cristallisation du CuCl2, s’est déposé le film protidique de la substance organique étudiée. C’est lui qui va donner l’information. Non mélangé, le CuCl2 donne des dépôts anarchiques, mais, dès qu’on met un petit peu de matière organique, l’image s’organise. On obtient un centre germinatif, une zone intermédiaire et une zone externe. 

Le « centre germinatif » de l’image est appelé ainsi car c’est de là que démarre la cristallisation, et la cristallisation qui se forme s’étend du centre vers la périphérie. On regarde la forme, l’ampleur et la profondeur du centre germinatif, le relief, le rapport entre la zone intermédiaire et la périphérie, etc. Une substance se reconnaît par sa texture et sa structure ; on pourrait ainsi établir un catalogue des textures selon les substances. Les signes objectifs que nous voyons avec nos yeux sont la façon dont se ramifient les sels de CuCl2. Le chlorure du cuivre capte une information, ou « qualité » contenue dans la substance. Cette « qualité » s’exprime par des « formes » d’images. Le sel, ici le CuCl2, agit comme révélateur ; la substance contient des informations que le chlorure de cuivre a le pouvoir de mettre en évidence, c’est-à-dire de rendre visible, et l’eau établit la communication entre les deux éléments précédents. 

Plus il y a de protéines, moins il faut de substance pour obtenir une image optimale. La qualité et le type d’image obtenue, la rapidité et la façon avec laquelle vont vieillir les extraits aqueux étudiés in vitro au travers des images dépendent de la nature de la substance, de la quantité de ses protéines mais aussi de la qualité de ses protéines. Les images sont homologues et reconnaissables, à condition que la substance soit relativement saine et vigoureuse. Dès que la substance est malade ou très affaiblie, ou que la substance a subi des agressions diverses, on a des images qui ne sont plus caractéristiques de la substance étudiée et qui sont donc non-reproductibles. Mais cette non reproductibilité est également porteuse d’informations précieuses. 

On se forme à la méthode en commençant par des études in vivo, dans la nature. Au début, Marie-Françoise Tesson a prélevé et étudié des végétaux sauvages de même nature, à des stades végétatifs différents. Elle a ensuite suivi systématiquement des plantes saines et des plantes malades. A chaque fois, se sont reproduit les mêmes phénomènes, les mêmes signes. En bref, quand on étudie les feuilles au printemps, en été et en automne, on voit une évolution, un vieillissement in vivo. Donc, par rapport à tout ce qu’on voit dans la nature, on peut dire que cette image traduit, par exemple, un affaiblissement ou une amélioration des processus végétatifs.

 

Une confirmation de la qualité des méthodes biodynamiques 

La cristallisation sensible est un outil qui peut guider chacun d’entre nous dans son travail. Elle permet l’étude et le choix de variétés, en fonction du sol notamment ; elle permet d’étudier les variétés hybrides, voire les variétés transgéniques. Avec le maïs OGM, par exemple, on n’a plus d’image caractéristique du maïs, car on touche à la protéine. L’étude et le choix des graines traitées et non traitées, la sélection des semences d’après leur qualité vitale globale et leur potentiel germinatif, etc. sont autant de domaines que la cristallisation sensible va pouvoir explorer. 

L’étude comparative des engrais minéraux, organiques et mixtes est très concluante. On peut noter leur influence sur le sol, la croissance et le développement des végétaux. Les engrais minéraux, du type NPK, donnent des images extrêmement déséquilibrées : on y constate une absence totale des forces d’organisation.

Par opposition, les images de compost sont organisées : il y a un peu de texture mais il y a une image ; c’est vivant même si ça tend vers la minéralisation. Les images peuvent aider à choisir la nature du compost, à mieux savoir à quel stade de maturité l’utiliser pour tel sol ou pour telle culture. La méthode permet d’établir des différences entre les eaux utilisées pour l’irrigation et leur influence sur la croissance et le développement des végétaux, etc. 

Dans le domaine de la biodynamie, la cristallisation sensible lève bien des mystères et confirme l’influence réelle des pratiques agricoles en vigueur. Tout ce qui peut être perçu comme magique ne l’est pas. On peut identifier l’influence des préparations biodynamiques, étudier la qualité et le rôle des ingrédients – silice, prêle, ortie, poudre de corne, etc. – , l’influence qualitative des préparations sur le compost, la croissance et le développement des végétaux, etc. 

Par exemple, d’après les images, les préparations à base d’ortie ont plutôt un effet stimulant ; elles stimulent les processus végétatifs. Les préparations à base de silice ont, par contre, un effet structurant ; elles stimulent les forces d’organisation. Les effets structurants de la silice sur la matière organique sont semblables à ceux que peuvent avoir la lumière et la chaleur sur les plantes ayant poussés au soleil. Les « préparats » à base de silice permettent d’achever ce que la nature a commencé, par une meilleure captation des processus de lumière et de chaleur ; ils permettent la maturation. On obtient alors des images plus harmonieuses, avec un équilibre entre les forces de croissance et les forces d’organisation ; l’image obtenue a un aspect très sculpté, ciselé, avec généralement un seul centre germinatif aux vacuoles plus amples et plus profondes. Enfin, on peut également mesurer, au travers des images, l’effet des dynamisations sur les préparations. Mais ces recherches mériteraient évidemment d’être approfondies.

 

Poser un diagnostic sur l’état vital d’une substance 

A l’aide de la cristallisation sensible, il est possible d’opérer un suivi qualitatif de chaque paramètre, d’une année à l’autre, par exemple pour compost, la production végétale et animale, etc. On peut également établir un diagnostic sur l’état vital d’une substance vivante. Marie-Françoise Tesson explique qu’il lui est arrivé, dans un premier temps, de déceler sans comprendre, à de nombreuses reprises, les signes précurseurs d’une détérioration des forces vitales, de la maladie ou de la décomposition. Alors que l’arbre fruitier ou le plant de romarin repiqué ne présentait, par exemple, aucun signe extérieur de dégradation, au moment du prélèvement des extraits, l’arbre fruitier mourant quelques mois plus tard et le plant de romarin quelques semaines après l’obtention des images… 

La caractérisation générale des différents types d’agriculture par les images de cristallisation est un axe de recherche que Marie-Françoise Tesson a beaucoup exploré. On peut globalement affirmer qu’au travers des images et selon les critères d’interprétation qualitatifs visés par la méthode, les produits issus de l’agriculture conventionnelle se dégradent plus vite que pour ceux qui sont issus des agricultures paysanne, bio ou biodynamique. Les forces de croissance, qui apparaissent toujours en premier, sont faibles et s’écroulent rapidement car les forces d’organisation, quasi inexistantes, ne permettent pas de les structurer et de les maintenir. Les images deviennent atypiques, ne permettent plus de reconnaître la substance, puis finissent par disparaître. C’est tout le contraire pour les produits bio, et en particulier les produits biodynamiques, pour lesquels on constate souvent une amélioration ou une maturation dans le temps. D’une manière générale bien que les deux types de forces soient présentes, on peut dire que les aliments bio favorisent davantage les processus de croissance et les produits biodynamiques les forces d’organisation. On pourrait en conclure que ces aliments nourrissent des plans différents chez l’homme...  
 

Les applications dans le secteur agroalimentaire

L’influence des différents modes de conservation des produits peut également être étudiée par la cristallisation sensible : cuisson, stérilisation, pasteurisation, congélation, irradiation, etc. Bien que toutes les substances ne réagissent pas de la même façon, il apparaît assez clairement avec les images produite que la méthode de cuisson qui donne les meilleurs résultats, c’est-à-dire qui respecte le mieux l’aliment, est la cuisson à l’étouffée. Par contre, celle qui donne les moins bons résultats est la cuisson au micro-onde. Les images montrent, en effet, que mis à part la pasteurisation les processus de chaleur tels que la stérilisation UHT et la lyophilisation affaiblissent très fort la qualité vitale du lait cru, qu’il soit bio ou non. Le lait réagit mieux à la conservation par le froid. 

Un autre exemple frappant est celui de l’irradiation : alors que les échantillons de pommes de terre irradiées ne présentent aucun signe extérieur de dégradation, plus la dose d’irradiation est élevée, plus les images se révèlent affaiblies et présentent des signes de décomposition, comme une texture brouillée. L’influence et les différences qualitatives entre les diverses techniques utilisées pour la transformation des produits issus de l’agriculture, raffinage, pétrissage constitue aussi un important domaine de recherche. En comparaison avec la levure qui se nourrit des protéines, le pain au levain conserve plus longtemps son identité de pain et, à travers le vieillissement des extraits, il est le seul à évoluer vers l’image caractéristique de la céréale à base de laquelle il a été préparé. L’image est plus riche ! Le pétrissage lent, quant à lui, semble donner de meilleurs résultats que le pétrissage rapide, etc. En ce qui concerne le raffinage, la cristallisation sensible confirme que les aliments hyper-raffinés comme le sucre blanc sont des aliments totalement déséquilibrés ne présentant plus aucun intérêt nutritif. Les images ne sont pas caractéristiques de la substance et elles disparaissent rapidement après quelques jours de vieillissement. Avec des sucres de canne complets, par contre, on obtient des images riches, caractéristiques du sucre de canne et on peut même en reconnaître les origines, d’après de petites variations de texture. 

Un autre champ d’investigation à approfondir est celui des mélanges de substances : l’influence qualitative des additifs, conservateurs, exhausteurs de goûts, etc., qui sont susceptibles d’améliorer ou, au contraire, de détériorer la qualité des aliments… 
 

Susciter des vocations 

Le suivi qualitatif de chaque paramètre, d’une année à l’autre, permet par exemple de déterminer, pour chaque type de plante médicinale, le mode optimum de conservation, mais aussi le temps maximal de conservation des extraits secs de plantes. Beaucoup de plantes sèches ou de compléments à base de plantes vendus en pharmacie sont très affaiblis, voire complètement périmés. Certains spécialistes sont capables de déceler l’évolution acétique d’un vin bien avant que les analyses chimiques ne le détectent, etc. Précisons également que, dans le secteur médical, la technique est utilisée avec succès dans l’étude du sang pour le pré-diagnostic des maladies ! 

Autant dire que les personnes ayant participé à la journée sont retournées avec beaucoup de réponses et de confirmations mais aussi avec beaucoup de nouvelles questions. Les « cristallisateurs » ont besoin de partenaires issus de différents secteurs pour effectuer des études plus ciblées et plus précises. Peut-être, cette journée aura-t-elle fait naître des vocations ou tout au moins suscité l’envie d’approfondir certaines recherches. Il y a, en effet, encore beaucoup de choses à vérifier et d’autres à découvrir….  


Marie-Françoise Tesson, chercheuse, conférencière et formatrice, est également l’auteur de plusieurs publications, dont un livre intitulé « Cristaux Sensibles. Contributions théoriques et pratiques à une étude du vivant ». 

Association Présences - Atelier de Cristallisations Sensibles
Marie-Françoise Tesson et Miguel Angel Fernandez Bravo - BP 9 à F - 65710 Campan (Hautes Pyrénées - France). Tél. : 0033/5/62.91.79.13 - Tél. / fax : 0033/5/62.91.70.60 - tmf@3mwe.net

Continuer

 

 Panier
vide

Quelques explications
Qui sommes-nous ?
L'agriculture biodynamique
Mieux comprendre la Vie
Cristallisation sensible critere de qualite
Liens et nos bonnes adresses
L'Espace-Temps fractal
Les effets de l'ADN fantome
L'immortalite est bien reelle
Les foyers de hammer
L'energie hologrammique

Informations
Expédition & retours
Remarque sur la confidentialité
Conditions d'utilisation
Prod. recommandés
Contactez-nous

Vente Flash
stemhenance SE3-R
stemhenance SE3-R
68.95EUR
60.00EUR

Promotions
Chalcopyrite
Chalcopyrite
21.00EUR
18.56EUR
---------
Grenat
Grenat
21.00EUR
18.56EUR
---------

Marques

Critiques
Paille Calamus
..
3 sur 5 étoiles !

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée


Qui sommes-nous ?  |  Expéditions & Retours  |  Confidentialité  |  Conditions Générales de vente  |  Mon compte