Catégories

Nouveautés
Pain Essene aux epices sarrasin
Pain Essene aux epices sarrasin
6.50EUR

 

 

 

Live chat

Live Chat

 

 

L'energie hologrammique  

Présentation de la méthode "Energétique Hologrammique"

Le mot d’énergétique est bien connu et se réfère ici aux concepts traditionnels: Chinois, Indou, Hébraïque. A leur manière, avec des mots spécifiques à chacune de ces cultures, ces trois modèles, nonobstant l’aspect confésionnel qui n’est pas notre problème ici, décrivent un système énergétique absolument identique, universel.

Le terme d’hologrammique est un concept moderne, mathématique, développé par la technique grâce au rayonnement laser, inhérent selon David Bohm à la physique quantique avec les notions d’implicite et d’explicite et d’holomouvement, structurant la lumière, et modélisant le concept de mémoire selon les travaux de Karl Pribram. Le principe “synesthésique” de la madeleine de Proust lui est rattaché: une sensation qui décline une mémoire de par la loi des harmoniques vibratoires et du phénomène interférenciel dit “résonant”, que l’on peut facilement vérifier en jettant quelques cailloux dans une marre. Toute l’étude des Synesthésies réalisée par Yvonne Duplessis et son équipe, démontre par ce même mécanisme que la “peau sait lire”.

Si comme le dit Karl Pribram, “le cerveau est un hologramme qui interprète un univers hologrammique”, heureusement pour nous, il est “limité” par le champ morphique, “filtre réducteur” d’Aldoux Huxley, qui met notre être à l’abri du tintamare énergétique de l’univers, et précise l’ordre en biologie avec les notions d’anastrophes et de catastrophes particulièrement développées par René Thom. “Filtre réducteur” cependant capable d’intégrer de nouvelles capacités en fonction des “Etats de conscience” gérés par la “réticulée”, des “Niveaux de conscience” domaine du cortex et des acquis morphiques du passé qui font éclore l’expérience.

Bergson décrit “l’appareil sensori-moteur”, Merleau Ponty “les circuits sensori-moteurs”, ils expriment en fait l’Intentionnalité du cerveau au niveau du schéma énergétique corporel, qui se projette “en avant”, induisant en quelque sorte le signifiant des perceptions sensorielles ou langagière. Ce “schéma énergétique corporel”, l’energétique hologrammique sait le mesurer et interpréter. Mais la médecine allopatique ne l’ignore pas lorsqu’elle injecte des radio-isotopes et fait un IRM du cerveau. L’ image y est différente pour chaque pensée, et si l’on élargissait l’imagerie à tout le corps on s’apercevrait que c’est l’organisme tout entier qui se modifie, grâce à la cascade de neuro-transmetteurs et de molécules messagères associées qui se déversent dans l’organisme. Ainsi les corps grossier, subtil et bioplasmo-réticulaire sont-ils une représentation de ce que l’on est en train de penser! Et cette pensée est “Intentionnelle”, qui vient parallèlement se signifier au niveau du “schéma organo-fonctionnel”.

Tous nos organes manifestent des phénomènes électriques et électromagnétiques, que l’on sait très bien enregistrer sur la peau, mais aussi à distance de la peau si l’on veut bien se donner les moyens d’amplificateurs. Autrement dit la périphérie de notre corps grossier “vibre” au son du corps, et ces vibrations créent autour de nous un environnement électromagnétique sur lequel vont venir se “coller” des poussières diverses. Grâce aux possibilités physiques de diffraction, de réfraction de ces poussières, il est possible de mettre en évidence cet environement électromagnétique, c’est ce que fait la photographie Schlieren.

On comprend aisément que ce champ électromagnétique vibrera de façon différente selon que le psychisme de l’individu sera celui du “ stress”, du “désir”, du “mental”ou de “l’intuition”. Mais le mécanisme se fait dans une direction Dedans-Dehors. C’est le concept occidental du corps subtil.

Le concept oriental se fait à l’inverse selon une direction Dehors - Dedans. C’est l’image des poupées russes avec l’intuitif à l’extérieur, puis le mental, l’astral (ou désir de vivre) et enfin le corps grossier.

Or entre corps grossier et corps subtil, il existe une interface intéressante. Ce phénomène que l’on appelle “l’effet Kirlian” permet de photographier au niveau des doigts et des orteils l’image des énergies circulant au niveau de méridiens d’acupuncture, que l’on sait depuis les travaux de Hiroshi Motoyama équivalents à ceux des nâdis des Indous. Cet effet Kirlian se manifeste au niveau de la peau, qui sur le plan physique est décrite par Yvonne Duplessis et ses collaborateurs du CNRS comme étant à la fois un tissu “réticulé” (comme la lumière) et un corps noir (c’est à dire un corps capable d’émettre et d’absorber toutes les vibrations). Nous avons donc une interface, appelée le corps bioplasmo-réticulaire, capable d’émettre vers le corps subtil et d’absorber depuis celui-ci diverses informations. Et parmi ces informations bien sûr la lumière et ses composantes les couleurs!, mais aussi les ondes de forme. (confère Y. Duplessis ).

Un Univers hologrammique qu’est-ce à dire? Nous allons prendre un raccourci : procurez vous donc des lunettes hologrammiques au musée d’holographie et contemplez la lumière du jour : vous verrez un “réticulum”, c’est à dire des stries rappelant un filet de pêcheur; la lumière est donc “réticulée”! Mettez maintenant vos lunettes face à un “point” lumineux, une ampoule électrique par exemple: vous allez admirer l’image: des morceaux d’arc en ciel au nord au sud, à l’est à l’ouest, formant deux perpendiculaires; et des arcs en ciel sur les diagonales, soit huit directions dans l’espace où se propagent toutes les couleurs de l’arc en ciel. Vous venez de “voir” la lumière hologrammique”. Car en fait ces fragments d’arc en ciel (outre que vous les voyez dans huit directions) représentent en fait les “interférences” de la lumière!. Avec des artifices différents vous pourriez aussi bien “entendre” les sons hologrammiques (Zuccharelli).

Mais la structuration énergétique de l’homme n’est pas aussi simple, elle fait appel en effet à un phénomène “Vie”qui est celui de la phylogenèse. Il ne faut donc pas s’étonner de voir l’homme constitué de minéral qui structure, d’animal qui permet la fonction (le globules blancs sont des anciennes bactéries), de végétal qui permet l’adaptation( cônes et bâtonnets de l’oeil sont initialement des algues, le système nerveux et donc endocrinien est issu de micelles qui certes ne sont plus actuellement classés parmi les végétaux, mais très proches de l’humain ), la régulation, et enfin d’humain qui au travers de sa spécificité qu’est le langage voit apparaître les notions de symbole et d’imaginaire. Ce dernier élément lui permet de créer des outils, des groupements socialisés, des techniques, mais aussi le “sentiment de vivre et de vouloir le perenniser. Chacun de ces constituants du fait de ses vibrations spécifiques va donc se manifester à la fois dans le corps grossier et dans le corps subtil.

Le “son du corps”, est en particulier manifeste au niveau des artères, qui pulsent sous l’effet de l’ondée sanguine selon des modalités très particulières dont on peut retenir deux éléments: pulsation sinusoïdale et de type gravitationnel. Or il est possible de faire varier la perception de l’ondée sanguine sous le doigt qui le palpe, avec un faisceau lumineux, ou avec des couleurs. Celles ci présentées à la peau vont induire une “information” au sens d’Yvonne Duplessis qui sera suivie d’une “réaction” d’augmentation d’amplitude, facilement perceptible par tout un chacun.

Après de très longues études, des couleurs spécifiques des plans minéral, animal, végétal, humain, entre les deux plans auteurs de la phylogenèse: Ciel et Terre, ont pu être mis en évidence; ainsi qu’un pouls préférentiel ( la couleur spécifique du plan entre plus facilement en resonance avec ce poul) à chacun de ces plans. A tel point que si l’on présente ces couleurs parallèlement à la peau du sujet, (et nous choisirons pour ce faire l’oreille car déjà décrite largement par le Dr Nogier, en tant que lieu somatotopique privilégié), nous obtiendrons des réactions près de l’oreille avec les couleurs grossières, au niveau et au double de l’épaule avec des couleurs subtiles. Si par ailleurs nous additionnons à ces couleurs un filtre polarisé perçé, nous pourrons préciser (par effet Huyghens) sur l’oreille des points préférentiels d’émission, démontrant bien que le principe énergétique se déploie dans un volume de corps subtil et non dans le seul plan cutané (corps bioplasmo-réticulaire).

L’utilisation de couleurs “mobilisatrices”, appelées “moteurs” permet d’obtenir des images particulières au niveau de l’oreille. En présentant les couleurs des plans par leur tranche, perpendiculairement à la peau, certaines vont réagir sur les perpendiculaires, d’autres sur les diagonales, tant et si bien que chacune des couleurs va nous donner une parcelle de l’image hologrammique que nous avait présenté plus haut la lumière hologrammique. L’association judicieuse de certains filtres entre eux, nous permet d’obtenir cette même image hologrammique. On peut donc affirmer que l’oreille avec ses somatotopies ectodermiques, endodermiques et mésodermiques est hologrammique.

Il devient dès lors aisé de savoir si la mémoire de vie ou d’existence des 6 plans précédemment cités est conforme à l’hologramme ou bien si des “leurres” s’y sont glissés, auquel cas il faut y porter remède par des informations vibratoires.

Au niveau des plexus, appelés chakras, est mis en évidence une image de référence de “positionnement” des plans. Identique pour chacun des chakras l’habitude est de faire la mesure sur la voûte cranienne, proche de l’examinateur. Cette image a été par analogie baptisée “champ morphique” car elle exprime l’énergie particulière de chacun, et représente la paire de lunettes avec laquelle le sujet se situe dans la vie, le “filtre réducteur” d’Aldous Huxley. Toute l’interprétation de l’examen est basée sur l’image que le protocole de la méthode permet de construire, par rapport à un référentiel physiologique.

Le traitement de l’information, a une spécificité énergétique que l’on peut calquer sur le modèle du développement de l’information de l’ADN, permettant ainsi de décrire six épisodes énergétiques en relation avec les états et les niveaux de conscience, pour aboutir à l’organisation énergétique verticale qui rejoint les modèles traditionnels et se mesure selon deux aspects baptisés quasars et trous noirs. Le premier représentant la relation au milieu extérieur, le second exprimant ce que les neurophysiologistes appelent l’action du “cerveau qui se parle à lui-même”.

Par ailleurs des expressions qualitatives d’énergie horizontale vont émerger de la “forge énergétique”: nutritive, défensive, synchronisatrice, programmatio-régulation et psychique tout comme dans la description acupuncturale.

Ces différentes énergies devant bien sur s’effectuer dans le cadre du concept, de la réalisation et de la valeur des produits finis, qui se doivent harmoniques au principe holonomique.

L’intérêt de la méthode consiste dans le fait de la mise en “évidence” d’une mémoire viciée, d’où vont découler diverses manifestations pathologiques, depuis les phénomènes fonctionnels les plus banaux, jusqu’aux lésions organiques caractérisées dans le grossier du sujet. Il est de ce fait possible d’y porter correction afin d’obtenir un équilibre énergétique satisfaisant garant d’une bonne santé, parce que chaque plan vibrant en harmonie avec les autres ne “leurre” plus l’organisme.

La mise en évidence de cette “Intention”, et son éventuelle correction par ré-information cellulaire hologrammique permet au sujet de “gérer” plus aisément son état de santé et d’obtenir la guérison dans les états psycho-somatiques. Ceci ne signifie pas nécessairement la guérison de nombre de pathologies organisées. Nous parlons d’énergie et non d’une insuffisance aortique, d’une maladie génétique, ou de cancer!. Celles-ci sont bien évidemment de l’ordre de la médecine allopatique, mais l’énergétique hologrammique en permet une meilleure gestion à la fois psychologique et physique; on note en particulier une meilleure tolérance de traitements lourds, et pour le dernier cas cité une prévention des récidives qui ne semble pas négligeable.
On comprend très bien que la ré-information cellulaire de “l’intention”, n’est pas sans conséquence sur nombre d’états psychiques ; à différencier des états psycho-pathologiques où l’on obtient souvent une amélioration ouvrant les portes aux techniques psychothérapiques ou analytiques ; permettant aussi de bouleverser les “blocages Intentionnels”, apparaissant en cours de thérapie. Il en est de même pour les blocages homéopathiques, acupuncturaux, ostéopatiques. Il faut dire aussi que ces méthodes peuvent à leur tour rendre la pareille à l’énergétique hologrammique.

Continuer

 

 Panier
vide

Quelques explications
Qui sommes-nous ?
L'agriculture biodynamique
Mieux comprendre la Vie
Cristallisation sensible critere de qualite
Liens et nos bonnes adresses
L'Espace-Temps fractal
Les effets de l'ADN fantome
L'immortalite est bien reelle
Les foyers de hammer
L'energie hologrammique

Informations
Expédition & retours
Remarque sur la confidentialité
Conditions d'utilisation
Prod. recommandés
Contactez-nous

Vente Flash
stemhenance SE3-R
stemhenance SE3-R
68.95EUR
60.00EUR

Promotions
Chalcopyrite
Chalcopyrite
21.00EUR
18.56EUR
---------
Grenat
Grenat
21.00EUR
18.56EUR
---------

Marques

Critiques
Paille Calamus
..
3 sur 5 étoiles !

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée


Qui sommes-nous ?  |  Expéditions & Retours  |  Confidentialité  |  Conditions Générales de vente  |  Mon compte